Psychologie

1  Psychologue ou psychiatre ?

2 Les troubles psychologiques

         1  Le passif agressif   ( Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka )

1  Psychologue ou psychiatre ?

Je suis en difficulté, l'un ou l'une de mes proches est en difficulté, suis-je au bon endroit ?

Psychologue ou Psychiatre, comment choisir ?

Quelle est la différence entre un psychiatre et un psychologue? Il n'est pas toujours facile de savoir lequel de ces deux professionnels il convient de consulter. Souvent confondus dans l'étiquette « psy », ces deux professions sont néanmoins différentes. Essayons donc d'y voir plus clair afin de vous aider à vous orienter dans vos choix.

Un(e) psychologue clinicien(ne) accompagne ses patients dans les phases douloureuses de leur vie. Le, la spécialiste suit des patients de différents âges. Son objectif est d'entreprendre un processus de soutien psychologique ou une démarche de thérapie. Il intervient dans les cas de troubles psychiques de comportement alimentaire, les troubles de la dépression, les addictions liées à la consommation d'alcool ou autres substances psychoactives, l'anxiété, les phobies, la violence, etc.

Le psychiatre est un médecin, qui a fait une spécialité alors que le psychologue a fait des études de psychologie. Le psychiatre peut prescrire des médicaments psychotrope ce qui est important dans les suivis des troubles graves de la personnalité comme la paranoïaque, schizoïde, schizothymique, antisociale, borderline, histrionique, narcissique, évitante, et dépendante.


Études et formation pour devenir psychologue clinicien:

Devenir psychologue clinicien est un métier qui se révèle psychologiquement complexe. C'est pour cette raison qu'il est très important de posséder un excellent équilibre personnel pour pouvoir soigner les pathologies graves de certains patients. Pour obtenir le titre de psychologue clinicien, il faut être diplômé d'un Master 2 en psychologie. Il existe plusieurs spécialités comme celle de la branche criminologie ou psychopathologie.

En Belgique, le titre de psychologue est protégé par la loi du 8 novembre 1993 : le titre y peut être porté seulement par les personnes inscrites sur la liste de la Commission des Psychologues, une instance publique au niveau fédéral.


Études et formation pour devenir Psychiatre:

Un psychiatre est un médecin qui a fait une spécialisation en psychiatrie. Il a fait un cursus médical général pendant 6ans puis 4ans de spécialisation en psychiatrie.

Psychiatres et psychologues sont des professions différentes et éventuellement complémentaires.

2 Troubles psychologiques 

1 Le Passif agressif


On est en présence d'un comportement passif-agressif lorsqu'une personne masque au quotidien des sentiments qu'elle n'assume pas. Il peut s'agir de colère, de rancune, d'un malaise relationnel ou encore d'une grande frustration. En adoptant nombre d'attitudes passives, le sujet résiste ou évite les relations ou les actes. Une attitude passive peut aussi être une forme d'impuissance.

Le sujet n'est qu'en partie conscient de développer un mécanisme de défense qui peut s'exprimer de différentes façons, à savoir par :

  • le fait de se plaindre afin de toujours passer pour une victime ;
  • le mensonge ;
  • l'oubli de rendez-vous ;
  • le refus des responsabilités ;
  • un goût prononcé pour la vengeance ;
  • la mauvaise foi ;
  • le fait de ne jamais dévoiler verbalement ses sentiments ;
  • la peur d'accorder sa confiance ;
  • le fait de toujours tarder à se mettre au travail sauf s'il doit tirer d'une tâche une grande satisfaction ;
  • la difficulté - voire l'impossibilité - de prendre une décision ;
  • la paresse.

Le passif-agressif peut tout à fait se montrer sous une apparence aimable. Pourtant, c'est un manipulateur qui pousse à bout son entourage et a tendance à reprocher aux autres les échecs dont il est le seul responsable.

Il est têtu et menteur, extrêmement susceptible. Il refuse la compétition, l'intimité, évite aussi d'exprimer ouvertement sa colère qu'il laisse échapper en revanche par des gestes ou des attitudes désagréables pour l'entourage. Il perd facilement des objets, se montre morose, n'accepte pas les suggestions d'autres personnes, et remet au lendemain ce qui peut être fait le jour même (procrastination).

Un passif agressif aime mettre autrui en échec tout en conservant une belle image. Il aime par exemple provoquer des situations conflictuelles en cachette des autres.

La passivité agressive est une violence sournoise, récurrente et destructrice pour le (la) conjoint(e).

Bon à savoir : un passif-agressif exprime souvent des paroles acerbes ou fait régulièrement des réflexions désagréables puis s'en défend ensuite et soutient que son interlocuteur les a mal interprétées. De même, il trouve bien souvent des excuses incohérentes à ses erreurs 

Causes derrière un passif agressif

Le passif agressif est une personne dans la victimisation constante. Il a une faible estime de soi et est dans le déni perpétuel de la confrontation. Il oppose une résistance continuelle aux autres et est à la limite de troubles psychotiques.

Dans la plupart des cas, les causes d'un comportement passif-agressif remontent à l'enfance, au cours de laquelle le sujet - garçon ou fille - a manqué d'une autorité parentale, n'a pas trouvé auprès de l'un de ses parents au moins une personne capable d'interdire ou de lui poser des limites.

Mais il peut au contraire :

  • avoir subi l'autorité incessante d'un parent tyrannique ;
  • avoir été contraint de faire face à des responsabilités trop lourdes pour un enfant ;
  • avoir subi une atteinte narcissique précoce.

Bon à savoir : un passif agressif peut devenir psychotique. On retrouve en effet des comportements passifs-agressifs ayant évolué vers une schizophrénie ou une paranoïa par exemple.

Passif agressif : quel traitement ?

La personne qui partage la vie d'un passif agressif doit, pour le supporter, faire preuve d'un grand courage, d'une patience extrême et d'une grande force mentale. C'est souvent le conjoint qui pousse le passif agressif à consulter plutôt que le sujet qui en prend lui-même la décision.

S'il n'existe pas de remède miracle, on peut tenter de traiter un passif-agressif en associant :

  • psychothérapie comportementale ou psychanalytique : au cours des séances, le thérapeute aide le passif agressif à identifier ses blocages ;
  • traitement à base de faibles doses de neuroleptiques et d'antipsychotiques désinhibiteurs.

Une personne passive-agressive mesure difficilement l'impact de son comportement destructeur sur l'autre. Il peut mettre son couple en péril, étant à l'origine de nombreuses désillusions, de déceptions et de la décrépitude du sentiment amoureux de son partenaire.

Bon à savoir : pour obtenir de bons résultats, il est indispensable que le passif agressif ait pris conscience de sa personnalité toxique, accepte de consulter un psychothérapeute et de prendre parallèlement son traitement.